Accueil > Bibliothèque > Revue de presse > Le Vatican frappe d'interdit l'abbé de Nantes
   Retourner

Le Vatican frappe d'interdit l'abbé Georges de Nantes

Le Vatican a confirmé la sanction d'interdit prise par l'évêque de Troyes contre l'abbé Georges de Nantes, le fondateur de "la contre-réforme catholique" a-t-on appris lundi auprès du diocèse de Troyes (Aube).

L'abbé de Nantes avait déjà été suspendu "a divinis" par Rome en 1966. La mesure d'interdit, qui prive la personne qui en est frappée de l'accès aux sacrements de l'eucharistie et de pénitence, est la dernière étape avant l'excommunication.

La "contre-réforme catholique" a été classée comme secte par la mission parlementaire de lutte contre les sectes en 1996. Son fondateur, âgé aujourd'hui de 777 ans, accuse notamment le pape Jean-Paul II d'avoir tué son prédécesseur Jean-Paul Ier. Il affirme aussi avoir des entretiens directs avec la Vierge Marie et entretient des liaisons "mystiques" avec certaines adeptes.

Dans les années 1960, l 'abbé de Nantes pouvait compter sur des milliers de fidèles allergiques à l'évolution de l'Eglise catholique selon les enseignements de Vatican II. Il serait encore entouré de quelques dizaines de "religieux" et de "religieuses" en France et au Canada et de 200 ou 300 familles, selon un collectif de familles de victimes.


Agence AFP, communiqué du 18 Juin 2001.

Imprimer   Retourner   Remonter