Accueil > Bibliothèque > Revue de presse > Nouvelle sanction contre l'abbé de Nantes
   Retourner

Nouvelle sanction contre l'abbé de Nantes

L'abbé Georges de Nantes qui dirige la Contre-Réforme-Catholique près de Troyes et a défrayé la chronique dans la région lorsque la justice a placé sous curatelle renforcée une de ses moniales nantaises, Jeanne Collet à la requête de ses parents, vient d'être à nouveau condamné par Rome.

Ce prêtre a été sanctionné non seulement pour ses attaques continuelles et injurieuses contre les papes depuis près de trente ans, et notamment contre Jean Paul II qu'il traite d'antéchrist, d'hérétique et d'apostat, mais aussi pour ses pratiques malsaines au sein de la communauté, sa " communion phalangiste ", qu'il a créée dans les années soixante-dix dans l' Aube.

Mgr Stenger, évêque de Troyes a publié avant-hier un communiqué annonçant que le tribunal suprême de la signature apostolique du Saint-Siège a rejeté l'appel en dernière instance de l'abbé de Nantes et a confirmé la sanction d'interdit prononcée contre lui par Mgr Daucourt en 1997, après avoir été suspendu de ses fonctions dès 1966.

Une nouvelle très attendue de la part des familles des victimes des agissements de ce prêtre désormais au bord de l'excommunication, alors que la Contre-réforme-catholique est désormais classée parmi les sectes. L'ecclésiastique qui est privé du droit de donner les sacrements, mais également de les recevoir après la sanction, a établi des relations très particulières notamment avec des religieuses de la communauté dont certaines sont totalement sous dépendance.

La Congrégation pour la doctrine de la foi au Vatican a dénoncé ce prêtre " qui continue à diffuser à travers sa prédication des doctrines erronées consistant en une conception sensualiste de l'eucharistie et la notion d'un présumé mariage mystique entre le Christ et Marie ." Le prêtre est également accusé " d'avoir pris le risque de traduire de telles théories en comportements moraux inadmissibles de la part d'un prêtre. "


D.H., Presse Océan, Dimanche 17 Juin 2001.

Imprimer   Retourner   Remonter